l'UNSA-CCI signe les accords de la...

L’UNSA-CCI s’engage en CPN sur des accords responsables Dans le contexte de...

» Lire l'actualité

Congrès national des 15 et 16 octobre...

Réunis en Congrès National les 15 et 16 octobre 2014 au siège national de l’UNSA,...

» Lire l'actualité

   
L'UNSA-CCI, 100% consulaire, 100% engagé pour nos emplois !

Les décisions du gouvernement, dont nous pressentions tous (sauf nos Présidents ?) la survenue depuis de nombreuses années, sont sévères pour nos institutions.

Comment appréhender l’avenir de nos CCI ?  Nos Présidents doivent organiser et développer les CCI afin de positionner nos actions comme incontournables au service des entreprises. Que nous soyons reconnus par l’Etat et par les collectivités locales comme des acteurs indispensables du développement économique des territoires, de la formation, de l’apprentissage. Une politique volontaire nous permettra de rechercher de nouvelles missions, de nouveaux financements. C’est la seule façon de préserver nos emplois.

Jamais le Ministère de Tutelle - que nous avons rencontré - n’a indiqué vouloir la disparition des CCI. Sans vouloir nécessairement légiférer, il évoque la nécessité d’une meilleure gestion, plus économe. Nous, de l’intérieur, nous savons que les sources d’économies et de gain d’efficacité sont multiples, et ne portent pas que sur nos emplois. Nous savons également que les efforts demandés dans la loi de finance 2015 sont sensibles, mais pas insurmontables. Ne tombons pas dans une surenchère de chiffres alarmants et non fondés.

L’UNSA-CCI, syndicat autonome des personnels, s’est construit une place très particulière - et reconnue - dans le paysage consulaire. Nous ne sommes ni inféodés à une confédération, ni défenseurs des intérêts des plus privilégiés de nos collègues. Notre seule préoccupation : l’emploi et les conditions de travail de tous les agents statutaires.

La situation nous y oblige : notre syndicat doit être fort et doit fonctionner unitairement, en confiance, pour peser sur les décisions dans les régions et au niveau national. Nous devons nous mettre en ordre de bataille sans états d’âme, c’est notre responsabilité.

Alors que nous demandons à nos Elus de remettre en question leur fonctionnement, leur égo, leurs intérêts individuels, leurs prérogatives et leurs pouvoirs locaux devenus inutiles et financièrement insupportables, nous devons faire de même : évoluer.

Nos Délégués Syndicaux, sur tout le territoire, auront une mission capitale d’agir en notre nom et de tout notre poids pour tous les salariés, pour défendre individuellement chacun d’entre nous. Ils disposent de capacité d’actions « de terrain » envers les Présidents, les élus consulaires et nos ressortissants, les DRH, dans les CPR, auprès des Préfets de Région, dans la Presse, et vers le grand public. Ils doivent porter les valeurs et les messages de notre syndicat sur leur territoire.

Le CNIR, Conseil National Inter-Régional, de notre syndicat réunit deux fois par an nos représentants de chaque région. Cette instance doit devenir un véritable Conseil d’Orientation Stratégique, un lieu de débats permettant à échéance régulière d’acter une ligne d’action nationale, qui doit être visible et répercutée de manière identique dans chaque région.

Le Bureau National, ainsi que notre délégation en CPN et dans les groupes de travail nationaux, auront un rôle d’influence prépondérant sur les décisions qui seront prises dans les prochaines années. Ce seront nos principaux négociateurs, qui doivent agir avec persévérance comme des lobbyistes pour s’opposer et infléchir dans le bon sens les orientations prises par l’Etat et nos Présidents.

A l’issue du Congrès National des 15 et 16 octobre 2014 à Bagnolet, l’équipe que je représente a été élue par les représentants mandatés des régions françaises à une large majorité.

Ce Congrès National a été ouvert en présence de Luc Bérille, Secrétaire National de l’UNSA, qui a présenté aux congressistes le positionnement de l’UNSA dans la situation économique et sociale décrite comme d’une complexité inédite, justifiant l’urgence et l’importance d’une action syndicale responsable pour la défense des salariés et des emplois.

La nouvelle équipe, après avoir remercié les congressistes pour leur confiance, a présenté un programme d’actions axé sur le développement de notre syndicat, par une présence renforcée dans les régions, une écoute constructive des agents, des adhérents et des délégués syndicaux qui œuvrent au quotidien au sein de chaque compagnie consulaire.

A l’issue du Congrès, le nouveau Bureau National a vivement remercié Bernard Gauthier, Président sortant, et Pierre-Marie Labrousse, Vice-Président sortant, pour leurs actions et leur engagement au service de l’UNSA-CCI durant de nombreuses années. 

 

Gilles Morisseau
Président National UNSA-CCI